Le nouveau traitement en mer des eaux de ballast avec Danfoss et BAWAT

lundi 17 septembre 2018

Il est reconnu que les eaux de ballast non traitées représentent la deuxième plus grande menace mondiale pour la biodiversité, après le changement climatique. Après des années d’inaction, l’industrie maritime s’emploie à résoudre le problème et à lutter contre la propagation des espèces envahissantes. Grâce aux échangeurs thermiques et aux convertisseurs de fréquence fournis par Danfoss, BAWAT a mis au point une technologie unique. Grâce à ce système simple et rentable, les armateurs pourront traiter leurs eaux de ballast.  

Une redoutable menace pour la biodiversité marine

Ordinairement, les eaux de ballast contiennent un certain nombre de matières biologiques, notamment des plantes, des animaux, des virus et des bactéries. Comme il ressort de la Convention sur la biodiversité biologique, l’introduction d’espèces non indigènes représente l’une des menaces majeures pour la biodiversité marine. Les espèces non indigènes provenant des eaux de ballast des navires, en plus d’autres sources, sont la cause d’une inquiétude grandissante et sont un problème potentiellement grave dans tous les écosystèmes marins côtiers.

« Le déversement des eaux de ballast non traitées provoque des dommages énormes pour nos écosystèmes marins », déclare Kim Diederichsen, le PDG de la société BAWAT dont le siège est à Copenhague.

« Chaque année, les navires transportent de l’ordre de 10 milliards de tonnes d’eaux de ballast autour du monde. Il s’agit d’un processus fondamental pour stabiliser les navires et compenser les déséquilibres entre les charges de cargaison. En plus du transport d’eaux, environ 7 000 espèces marines se dissimulent dans les réservoirs d’eaux de ballast. Elles sont ramassées à un endroit, p. ex. Singapour, et déposées ailleurs, p. ex. Rotterdam. Une fois libérées dans de nouveaux environnements et écosystèmes, elles peuvent nuire aux flore et faune indigènes. Il s’ensuit un danger, tant environnemental que financier », dit-il.

60 000 navires doivent traiter leurs eaux de ballast

Du fait de la ratification de la Convention pour le traitement des eaux de ballast de l’Organisation maritime internationale, ainsi que de règles sévères de la Garde côtière américaine, plus de 60 000 navires de la flotte mondiale sont maintenant contraints d’installer des solutions de gestion des eaux de ballast. Cette technologie est destinée à éliminer ou neutraliser des organismes présents dans les eaux de ballast et à mettre le holà à d’autres invasions. Le respect des critères de déversement de la Convention est une nécessité pour le commerce mondial. Tout non-respect aurait des répercussions sur les activités maritimes, p. ex. des sanctions potentielles de 30 000 USD pour les navires déversant des ballasts non traités dans les eaux américaines.

« Les règlements marquent effectivement l’aube d’une nouvelle ère, déclare M. Diederichsen. La conformité est peut-être plus facile à dire qu’à faire. Les délais de mise en conformité sont très courts et il faut choisir à partir d’une myriade de technologies de gestion des eaux de ballast, bien souvent complexes, non testées et onéreuses à exploiter. C’est là que BAWAT intervient. »

Une nouvelle ère pour le traitement des eaux de ballast en mer

Le système BAWAT traite les eaux de ballast en cours de voyage, tout en permettant aux équipages de se concentrer sur leurs tâches essentielles dans les ports. BAWAT utilise la pasteurisation : « le système BAWAT est on ne peut plus simple, déclare Henrik Jorgensen, ingénieur commercial chez Danfoss. Son principe ? Chauffer les eaux de ballast pour éliminer les organismes potentiellement nuisibles. Le processus est déjà efficace à des températures de seulement 64 degrés centigrades. Pas besoin de substances chimiques, d’UV, de filtration ou de temps d’attente post-traitement. C’est une solution unique. »

Une performance optimale avec les échangeurs thermiques

La chaleur du processus de pasteurisation est obtenue à partir de la chaleur excédentaire produite par le moteur du navire. C’est ici que Danfoss joue un rôle central. Elle fournit ses échangeurs thermique à plaques SONDEX® et ses convertisseurs de fréquence pour activer la procédure.

« Les échangeurs thermiques à plaques SONDEX® de Danfoss sont au cœur de la technologie et fournissent les résultats optimaux dont nous avons besoin, déclare M. Diederichsen, tout en ajoutant :

Le fait que la chaleur serait autrement perdue rend notre solution la plus innovante, la plus écologique et le système le plus durable du marché. »

Consulter Bawat Consulter les échangeurs de chaleur Danfoss

Produits connexes

  • Échangeurs de chaleur SONDEX® à plaques traditionnels – Danfoss
    Échangeurs de chaleur SONDEX® à plaques traditionnels

    Les échangeurs de chaleur SONDEX® à plaques traditionnels constituent le choix idéal pour une large gamme d'applications sur de nombreux segments de marché. Nous possédons la gamme de plaques la plus étendue au monde et nous personnalisons chaque échangeur de chaleur afin de répondre exactement à vos besoins. Grâce à des technologies innovantes et à une conception intelligente, nos échangeurs de chaleur à plaques traditionnels constituent un excellent investissement.

  • VLT® AQUA Drive FC 202
    VLT® AQUA Drive FC 202

    Le FC 202 commande et contrôle tous les types de pompe et est équipé d'un contrôleur de cascade.