Garantie d'un retour des nutriments dans la nature au sein de l'usine de biogaz grandeur nature de Kalundborg

vendredi 18 janvier 2019
Garantie d'un retour des nutriments dans la nature au sein de l'usine de biogaz grandeur nature de Kalundborg

Dans l'usine de bioénergie de Bigadan à Kalundborg, au Danemark, les variateurs de fréquence de Danfoss aident à convertir la biomasse de la production d'insuline et d'enzymes en énergie.

Le biogaz produit à partir de déchets pharmaceutiques et autres déchets organiques est purifié avec la même qualité que le gaz naturel et peut donc être distribué sur le réseau danois de gaz naturel. Le biogaz pur représente une importante source d'énergie neutre en CO² qui peut être utilisée directement pour alimenter les autobus urbains et les centrales électriques en vue de produire de l'électricité et du chauffage urbain.

« Il s'agit d'un bon exemple de couplage sectoriel, où toutes les formes d'énergie seront liées à l'avenir. De la sorte, la société pourra utiliser à tout moment les sources d'énergie les moins chères et les plus écologiques », explique Erik Lundsgaard, directeur de production, Bigadan.

Études de cas sur la production d'énergie  

  • Garantie d'un retour des nutriments dans la nature au sein de l'usine de biogaz grandeur nature de Kalundborg
    Garantie d'un retour des nutriments dans la nature au sein de l'usine de biogaz grandeur nature de Kalundborg

    Les variateurs de fréquence de Danfoss aident à convertir la biomasse de la production d'insuline et d'enzymes en énergie.

  • Réduction des émissions de CO² à hauteur de 15 700 tonnes par an grâce à une installation de chauffage solaire
    Réduction des émissions de CO² à hauteur de 15 700 tonnes par an grâce à une installation de chauffage solaire

    La plus grande centrale de chauffage solaire au monde à Silkeborg, au Danemark, utilise l'énergie pour chauffer les maisons et les lieux de travail de 40 000 citoyens. Elle fournit 18 à 20 % de la consommation annuelle de chaleur de la ville de Silkeborg, au Danemark, dont l'objectif ambitieux n'est autre que d'atteindre la neutralité CO² en matière de production de chaleur à l'horizon 2030.